webleads-tracker

Hydrothérapie: bien-être et santé, Univers Jacuzzi®

Hydrothérapie

Hydrothérapie et Bien-être Jacuzzi hydro header
Partagez  

Depuis l'époque du Grec Hippocrate (le père de la médecine), des Romains, du Moyen Âge et jusqu'à aujourd'hui, l'eau a toujours été utilisée sous sa forme la plus simple. Que ce soit en tant qu'eau minérale (en boisson) ou sous forme de bain, l'eau a toujours été prescrite dans le but de soulager ou de guérir un grand nombre de maladies, en particulier chroniques comme les maladies de la peau, les problèmes de digestion ou d'assimilation, la goutte, les rhumatismes, la dyspepsie et les troubles hépatiques.

Dans toutes ces civilisations, la coutume du bain remonte à des temps immémoriaux. Dès l'antiquité, les Égyptiens, les Juifs, les Grecs et les Romains plaçaient l'eau au centre de leurs rituels religieux les plus importants et lui donnaient le rôle fondamental de purificateur du corps et de l'âme. Partout à travers le monde, des hommes ont cru aux vertus curatives et purificatrices des eaux naturelles et les ont utilisées pour les débarrasser des troubles de leur corps comme de leur esprit. Le baptême lui-même, cet acte de purification de la tradition judéo-chrétienne, est réalisé avec de l'eau.

Au Moyen Âge, les bains de vapeur russes (Banja) se sont développés en Europe. Une pièce était chauffée grâce à de l'air saturé en vapeur d'eau. Les bains romains basés sur l'utilisation d'air chaud et sec étaient aussi très populaires. En raison de leurs spécificités, ces deux types de bains ont coexisté tout en restant bien distincts. En 1799, l'Anglais W.Toog, membre de l'Académie impériale des sciences de Saint-Pétersbourg, affirmait que les bains russes avaient la faculté de prévenir le développement de nombreuses pathologies. Il pensait également que le nombre restreint de maladies, la bonne santé physique et psychologique et l'espérance de vie moyenne élevée des Russes pouvaient être attribués aux effets de ces bains.

Progressivement, des structures similaires aux saunas, auxquels étaient attribués des effets bénéfiques, sont apparues à travers le monde. L'idée que le sauna pouvait prévenir le développement de nombreuses maladies infectieuses était, par exemple, très répandue chez les médecins norvégiens.

S.F. Milligan a décrit, en 1889, la généralisation en Irlande de l'utilisation des bains irlandais pour le traitement des rhumatismes. La diffusion de cette méthode en Europe centrale est le fruit des travaux du médecin irlandais Barter. Dans ce type de bain, aucune brume ne se formait, l'air utilisé dans la pièce n'était que faiblement saturé en vapeur d'eau et était chauffé autour des 50-55°C. Il était possible de se rafraîchir grâce à des douches ou des immersions. Aujourd'hui, cette technique a presque entièrement disparue.

L'utilisation des bains de sudation pour traiter les infections était une pratique courante dans certaines tribus africaines. De la même façon, les Japonais utilisait le Kamaburo, ou bain de sudation, pour optimiser les traitements de plusieurs types de troubles, les maladies de la peau, les problèmes digestifs, l'arthrite et les rhumatismes. Des effets similaires étaient également obtenus grâce à l'Ishiburo qui commença à être utilisé au cours du dernier millénaire. Des recommandations pour ce type de bain ont été trouvées près de Nagasaki, elles contenaient également des consignes concernant certains effets secondaires : ces bains étaient interdits aux personnes souffrant de maladies vénériennes, d'épilepsie ou de lèpre. À l'intérieur du bain, les patients étaient préparés au traitement grâce à l'acuponcture qui était pratiquée avec beaucoup de précaution pendant les 3-4 premiers jours. Il leur était prescrit de prendre un bain tous les dix jours. Il était formellement interdit de manger, boire, faire du bruit, uriner ou d'avoir des relations sexuelles à l'intérieur du bain. Grâce au bain, les patients pouvaient avoir une hygiène corporelle correcte ce qui permettait de prévenir les maladies et même d'obtenir des effets thérapeutiques sur sept différentes maladies de la peau.

En Alaska, les Esquimaux pensaient que les bains de sudation, en plus d'être utiles du point de vue de l'hygiène, avaient des propriétés curatives pour de nombreuses maladies y compris musculaires.

En Amérique centrale, les tribus amérindiennes utilisaient le Temazcal, un bain de sudation hérité de l'ancienne civilisation maya, pour se laver mais aussi pour soigner les rhumatismes, les maladies de la peau et d'autres pathologies. De nos jours, le Temazcal est toujours recommandé par les médecins, associé à des extraits de plantes et d'autres ingrédients capables d'offrir des effets bénéfiques au cours du processus d'évaporation.

L’hydrothérapie moderne

Il y a encore peu de temps, les pratiques médicales ou thérapeutiques utilisant l'eau était décrite sous le terme d'« hydrologie » (ou hydrologie médicale). Ce n'est que récemment que des termes plus appropriés et spécifiques ont commencé à être utilisés, comme l'hydrothérapie, la balnéologie, la crénothérapie et la thalassothérapie (bains d'eau de mer), pour décrire l'usage de l'eau, minérale ou non, en tant que remède pour des pathologies internes ou externes. L'hydrothérapie désigne généralement l'utilisation thérapeutique de l'eau sans distinction entre l'eau destinée à la boisson et à celle destinée aux bains. On parle de balnéothérapie ou balnéologie lorsque l'eau est uniquement réservée aux soins. La thalassothérapie, quant à elle, désigne l'utilisation d'eau de mer.

Hydrothérapie, balnéothérapie et bien-être

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) définit la santé comme « un état de complet bien-être physique, mental et social, et [qui] ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. ». La prise en compte de la notion de bien-être dans la définition de la santé reflète l'intérêt croissant porté à l'évolution de la santé publique. Le traitement n’est plus considéré comme le seul facteur de santé mais tous les comportements qui pourraient favoriser le bien-être personnel. L’hydrothérapie en fait partie.

Prendre le temps de s'occuper de soi en prenant un bon bain chaud permet d'améliorer notre état physique et psychologique. Pour que cette immersion ait une véritable « utilité », il est nécessaire de suivre quelques principes de base, bien que des variations existent dans le procédé (durée, température, etc.), l'eau utilisée (de source ou non) et le mode d'administration. Il existe une vraie technique, appelée balnéothérapie, qui offre d'innombrables possibilités comme l'hydromassage, c'est-à-dire un massage effectué par des jets d'eau que l'on envoie à une certaine pression.

Comment choisir son spa?>
find your perfect hot tub panel
Spas Jacuzzi>
Piscines spas Jacuzzi Hot Tub
Salle de bains Jacuzzi>
Salle de bain Jacuzzi
Trouver un distributeur>